Géologie

Localisation de la Bourgogne

map-bourgogne

Située à 250 km au sud de Paris, la Bourgogne s’étend sur 31 752 km².

Son relief relativement peu heurté est constitué d’un ensemble de plaines à l’est, d’une région plus mouvementée au centre avec une altitude de 400 à 900 mètres dans le Morvan, et enfin d’une zone dépassant rarement 300 mètres d’altitude a l’ouest.

La diversité géographique de la Bourgogne entraîne une diversité de climats et l’existence de nombreux micro-climats. L’insolation annuelle moyenne est de 2000 heures, la température moyenne est de 11,5° degrés celsius.

Géologie de la Bourgogne

Rochers, paysages, terroirs sont l’héritage d’un riche passé enregistré dans le sol. Il y a environ 300 millions d’années, la Bourgogne était un pays de montagnes situé près de l’Equateur sous un climat chaud et humide. A l’Ere Secondaire (- 245 à -65 Ma) le continent fléchit et la mer s’avance.

A la période jurassique (-205 à -135 Ma) le niveau marin fluctue, les plaques bougent, les paysages de dunes d’oolithes qui vont donner les bancs calcaires séparent le vaste lagon central de la mer et de ses différents courants. Les fonds argileux, résultat de l’altération des minéraux vont constituer les marnes. Au total, près de 2000 m de terrain s’empilent comme un gigantesque millefeuille dans lequel, sous le poids des sédiments et sous l’effet de l’étirement des plaques, le relief se sculpte.

A l’Ere Tertiaire, il y a environ 60 Ma, sous la poussée de la plaque Afrique, la Bourgogne est mise hors de l’eau. Il fait toujours chaud et humide. Sous la pression des plaques Afrique et Europe, la Bourgogne se bombe et se fracture, laissant à ce jour de belles lignes de failles. L’érosion prend le relais ; les rivières s’enfoncent ; les grottes et les réseaux souterrains se créent dans les calcaires.

A l’Ere Quaternaire (environ – 2 Ma) le grand froid s’installe, les glaciers effectuent tout un travail d’éclatement des roches, d’érosion, de charriage d’éboulis. Puis depuis 15 000 ans, le climat s’adoucit et on ne parle plus que d’alternance de périodes froides et chaudes. L’homme s’installe définitivement il y a environ 6 à 7 000 ans (période du néolithique).

Le climat de la Bourgogne est situé à la limite des influences continentales et maritimes, ainsi, les vents d’ouest qui donnent la pluie perdent souvent leur humidité en atteignant les coteaux. Quant aux vents du nord, froids et secs, ils conditionnent le bon état sanitaire de la vigne. Le vignoble de Bourgogne qui s’étend sur 250 km de long du nord de Chablis au sud de Mâcon est adossé au versant oriental du Massif Central et des plateaux bourguignons sur près de 140 km.

Le vignoble et les villages suivent en ligne droite l’axe de la Côte. C’est sur le tiers inférieur du versant, où la pente plus modérée a retenu les « terres rouges » parsemées de « laves » (dalles calcaires), que se situe le vignoble. Cette bande étroite est riche en terrains dont la variété est due à une discontinuité des couches géologiques.

La Côte de Nuits

La Côte de Nuits est façonnée dans les calcaires du jurassique. Comme son nom l’indique, la Côte présente un relief assez pentu.

Les complexes argilo-calcaires, les différentes expositions solaires et les données climatiques résultant du façonnage des combes perpendiculaires à la ligne de faille de la côte nous donnent un système de classement AOP très morcelé.

Le vignoble de la Côte de Nuits s’étend sur 8 villages de Dijon à Corgoloin, soit 3000 hectares en production. Les vins rouges représentent 92% de la production et sont composés du cépage Pinot Noir. Les vins blancs, cépage Chardonnay, ne représentent que 8% de la production.